SuriCog part à la conquête de la neurologie en rachetant EyeBrain

La fusion de ces deux entreprises innovantes va permettre le développement d’une nouvelle solution de référence dans le diagnostic des maladies neurologiques et psychiatriques.

 

Paris, le 18 décembre 2015. La start-up SuriCog annonce aujourd’hui le rachat de l’entreprise innovante EyeBrain. SuriCog a développé la seule interface homme-machine basée sur le regard, présentant les caractéristiques d’être en temps-réel, mobile et intégrable à toute une série d’usages. EyeBrain est un expert de référence dans le domaine du diagnostic médical en neurologie. Elle équipe 50% des C.H.U. en France avec ses dispositifs EyeBrain T1 et EyeBrain T2.

 

Ce rapprochement va conduire SuriCog à prendre une position majeure dans les applications santé, grâce à l’acquisition des droits d’exploitation et logiciels d’examen développés par EyeBrain. En effet, EyeBrain a déjà investi 9 millions d’euros dans le développement de ses produits de diagnostic neurologique et psychiatrique, qui reposent sur l’analyse des mouvements des yeux (Eye-tracking) et de la tête.

 

Une troisième génération d’EyeBrain, la T3, utilisant la plate-forme SuriCog, verra le jour en 2016. Moins encombrante, d’utilisation plus naturelle, et plus robuste que les produits d’EyeBrain T1 et T2, elle permettra une prise en main simplifiée pour un coût inférieur, notamment grâce aux synergies de volume avec SuriCog, élargissant ainsi la base des clients potentiels d’EyeBrain aux cabinets médicaux privés et à d’autres pathologies plus communes dépassant le cadre de la neurologie et de la psychiatrie. 

 

Dans ce cadre seront développés également des logiciels d’analyse de facteurs humains tels que la vigilance.

Ces logiciels d’application s’inscrivent dans la stratégie à long terme de SuriCog en matière d’analyse des facteurs physiologiques de l’individu. Cela dépasse le domaine médical et s’applique à des domaines élargis.

 

«  En raison de la crédibilité médicale et du savoir-faire d’EyeBrain, ce rachat va positionner la technologie SuriCog en pointe dans le domaine de la santé, mais aussi dans le domaine de l’analyse des facteurs humains pour l’industrie et l’entertainment. » déclare Marc Massonneau, fondateur et président de SuriCog.

A propos d’EyeBrain

 

EyeBrain développe des marqueurs du fonctionnement cérébral pour les maladies neurologiques psychiatriques et les troubles de l’apprentissage.

Ces outils sont basés sur l’analyse des mouvements des yeux. Ils permettent d’analyser le comportement oculaire et de tester des régions spécifiques du cerveau grâce à l’enregistrement et à l’analyse du mouvement de l’œil selon des algorithmes très sophistiqués développés par la société.

Les outils développés par EyeBrain viennent combler un vide dans les outils utilisés en neurologie : en seulement 20 minutes et pour un coût inférieur à l’examen par imagerie, les dispositifs d’EyeBrain peuvent compléter le diagnostic avec des résultats quantifiables et objectifs. Ils sont également non-invasifs par opposition à d’autres examens couramment utilisés (ponction lombaire, tests sanguins). Les dispositifs utilisés en routine clinique permettent d’ores et déjà d’apporter des informations au médecin pour la caractérisation précoce de syndromes parkinsoniens (AMS, PSP, DCB, etc.), le suivi de la sclérose en plaques et la dyslexie.

Les dispositifs EyeBrain Tracker sont les seuls de ce type à avoir obtenu le marquage CE. La société est certifiée ISO 9001 et ISO 13485. L’examen de l’oculomotricité est remboursé par la sécurité sociale en France.

Créée en 2008, EyeBrain a levé 1,2 million d’euros en 2009 auprès de CapDecisif Management et de G1JIDF, puis 3,3 millions d’euros auprès de ses investisseurs historiques et d’Octalfa, de Sudinnova et de CM-CIC Capital Innovation en 2012. En 2014, EyeBrain lève 1,3 million d’euros en crowdfunding avec Anaxago, ses actionnaires historiques et le FRCI.

EyeBrain génère un chiffre d’affaires grâce aux ventes du dispositif. Des collaborations sont en cours avec l’Inserm, l’ICM, le CNRS, l’AP-HP, l’hôpital de Rouffach, des universités françaises (Universités Paris Paris-Descartes, UPMC) et européennes (Universités de Lubeck en Allemagne, de Nijmegen, de Twente et le Roessingh Research and Development BV aux Pays-Bas, Imperial College et University College London en Angleterre).

Pour plus d’informations : http://www.eye-brain.com –

 

A propos de SuriCog

 

SuriCog est une start-up française créée en 2013, basée à Paris. Elle a pour mission de donner à l’œil les moyens d’interagir avec son environnement.

Dans un monde d’applications toujours plus mobiles et fortement connectées, la façon d’interagir avec elles a peu évolué et reste basée sur le geste et la main.

En rupture avec les modes d’interaction traditionnels, SuriCog a pensé et développé la seule solution mobile et en temps-réel basée sur le regard, car l’œil humain est

« haut débit », réactif et porteur de données physiologiques et émotionnelles.

La solution SuriCog permet une interactivité naturelle entre l’œil et l’objet regardé et ouvre toute une série d’usages nouveaux, tant pour les marchés professionnels que grands publics.

SuriCog a remporté l’Award « best start-up » au salon Laval Virtual 2014.